Construire son projet de lecteur et la liaison GS/CP à distance

Pour réussir leur entrée au CP, les élèves ont besoin de savoir pourquoi ils y vont et ce qu’ils vont y apprendre. Pour entrer dans l’apprentissage de la lecture, il faut qu’ils puissent faire leurs les objectifs de l’enseignant, et donc construire leur projet de lecteur. Même à distance, on peut leur permettre de le faire, et en cette fin d’année, penser à une liaison GS/CP un peu particulière.

On sait que ce projet se construit en lien entre la maison et l’école, alors ce temps de travail à distance peut être un moment pour le travailler, le construire avec les familles. On rappelle qu’un projet, c’est se projeter, imaginer l’avenir, mais aussi se lancer ! Alors, on peut donner de l’élan aux élèves de GS en leur permettant de travailler leur projet en famille. Ce sera peut-être même l’occasion pour certaines familles de croire en un projet pour leur enfant, sans se sentir stigmatisées car les retours ne seront pas directement exposés aux autres. 

Cet article vous propose un scénario pédagogique à distance pour permettre aux enfants de GS de construire leur projet de lecteur, aidés par leur famille et leur enseignant. Il s’appuie sur un scénario que j’avais construit en présence et publié ici.

Les objectifs de ce travail pour l’élève :  

  • commencer à construire un projet de lecteur, à se projeter comme futur lecteur
  • se projeter dans la scolarité en CP en comprenant comment on va apprendre à lire et à écrire, et en établissant un premier contact avec les enseignants de CP.

Les objectifs de ce travail pour la famille :  

  • accompagner son enfant dans la construction de ce projet, parler de la lecture, de son expérience de lecteur et d’élève avec son enfant
  • se rassurer sur l’entrée de son enfant au CP en comprenant les enjeux et en observant que les enfants sont préparés malgré la situation. 

Voici la proposition d’un déroulement, à décliner sur 3 ou 4 semaines en juin (chaque étape correspond à une semaine), ou à adapter selon votre rythme de travail à distance. Il peut aussi s’adapter en présentiel pour les écoles où une partie des élèves seraient accueillis en classe. 

Première étape 

– Mise en route : expliquer l’objectif de ce travail : tout faire pour réussir l’entrée au CP même si on est loin de l’école. L’expliquer aussi aux parents, cela permettra de les rassurer alors que l’entrée au CP est connue pour être une source d’inquiétude majeure dans le suivi de la scolarité, et qu’ils peuvent penser que leur enfant ne sera pas prêt cette année. 

– Lecture à regarder Souriceau veut apprendre à lire, à regarder sur le lien ci-dessous.

 On peut arrêter la vidéo à 3’54, et demander aux enfants d’imaginer ce qui va se passer, de le dessiner ou de le raconter, pour enrichir la compréhension. Inciter les enfants à regarder la vidéo au moins 2 ou 3 fois.  

– Discussion en famille et à distance : pourquoi Souriceau veut-il apprendre à lire ? Quels points communs avec toi ? Comment faire pour apprendre à lire ? L’album permet également d’aborder le thème des devoirs, du matériel, des éléments concrets de la grande école, mais aussi des parents qui ne savent pas lire, du bonheur de lire et d’écrire, de l’appétit d’apprendre… On peut avoir cet échange avec les élèves lors d’un appel téléphonique ou d’une classe virtuelle. 

– Prolongements : donner aux enfants la même chose à faire que souriceau (trouver des images où on entend i, écrire des o), ou pourquoi pas des activités sur fiches (très nombreux exemples ici et dans le articles suivants).

Deuxième étape 

– Lecture à regarder La fée coquillette fait la maitresse à regarder sur ce lien : 

Le lien propose une lecture par les enfants. On peut aussi proposer à des élèves d’une classe élémentaire en présentiel d’enregistrer la lecture. 

– Discussion en famille et à distance sur le travail nécessaire apprendre à lire, à partir de l’album et du vécu des familles. On peut proposer aux parents de raconter à leurs enfants comment ils ont appris à lire, même dans une autre langue. A distance, on peut organiser une classe virtuelle en invitant un enseignant de CP, si possible dans sa classe : il pourra répondre aux questions des enfants sur ce thème, montrer les outils pour apprendre à lire. 

– Construction d’un abécédaire : dans l’album, les animaux arrivent selon la première lettre de leur nom. On peut proposer de construire un abécédaire collectif : chaque enfant reçoit un ou plusieurs dessins d’animaux à colorier, et ils seront assemblés pour construire un abécédaire qui sera affiché à la rentrée dans une classe de CP. On en trouvera plusieurs modèles en suivant ces liens : 

Sinon, pour ne pas imprimer, on peut demander un dessin, une photo, un collage… La présentation du produit fini sera l’occasion de revenir sur le statut et l’utilité des lettres dans l’apprentissage de la lecture. 

Troisième étape 

– Recherche : à la maison, prendre en photo des écritures dans des situations très différentes. Demander aux élèves à quoi servent tous ces écrits. Faire expliquer à quoi ils servent, pourquoi les lire… Demander alors de renvoyer une photo par jour en ciblant une fonction de l’écrit : le lundi une photo de lire pour savoir faire une nouvelle chose, le mardi pour se faire plaisir, le jeudi pour avoir un renseignement, le vendredi pour jouer… 

– Lecture à regarder : J’aime les livres, à regarder sur ce lien : 

On peut inciter les familles à le regarder une seconde fois ensemble pour dire si chacun aime aussi ce genre de livres. 

– Choisir son livre préféré : Demander à chaque famille de discuter sur leur livre préféré, et à chaque enfant de choisir un livre chez lui qu’il aime beaucoup. Si certaines familles n’en possèdent pas, on peut proposer de choisir le titre d’un album écouté à la maison en ligne depuis le début du travail à distance. Lors d’une classe virtuelle en petits groupes, ou d’un appel téléphonique, l’enfant pourra présenter son livre, tout comme l’enseignant qui montrera ses lectures préférées. Chacun explique pourquoi il aime ce livre, ce que ce livre provoque en lui. 

Quatrième étape 

– Lecture à regarder : Je sais lire.

Puis, chaque enfant peut colorier son mini livre en noir et blanc et le fabriquer. Vous pouvez le télécharger en cliquant sur l’image :

Voici une vidéo expliquant le montage :

– Écriture d’un but de lecteur : chaque famille est alors invitée à remplir un but de lecteur en dictée à l’adulte sur la dernière page et l’enfant peut faire l’illustration. On peut imaginer un retour individuel à l’enseignant, ou une présentation de chaque phrase en classe virtuelle. La famille est invitée à garder le minilivre jusqu’à la rentrée. En accord avec l’enseignant de CP, il pourra être apporté en classe en septembre, pour faire le lien avec la maternelle et remobiliser le travail sur le projet de lecteur. 

EDIT du 1er juin : ma collègue Emilie va mettre en oeuvre ce projet dans son école, et elle a préparé un super document pour l’expliquer aux parents. Elle m’a permis de le publier ici, pour que vous puissiez vous en inspirer, donc le voici :

Le document pour les parents :

Voici donc une proposition pour continuer de travailler à distance et pour assurer le lien GS/CP tout de même, de manière à rassurer les enfants et leur famille. N’hésitez pas à partager vos retours ou vos expériences !

Comments

comments

16 thoughts on “Construire son projet de lecteur et la liaison GS/CP à distance

  1. Bonsoir, merci pour cette approche très intéressante et qui va compléter ce que je faisais. Le lien vers le mini-livre n’est pas actif.

  2. Merci grainesdelivres. Tu me permets de proposer un projets à partager avec les GS qui rentrent et ceux qui ne rentrent pas. Comme c’est tout prêt, je vais pouvoir travailler un peu pour les TPS-PS-MS qui eux, ne rentrent pas du tout ! Merci, tu sauves mes nuits !!!

  3. Super, je suis bien contente de te sauver, Tôt !!! Les joies du multiniveau ! Plus sérieusement, si tu as des retours intéressants, je suis preneuse, mais pas sur tes nuits, bien sûr. A bientôt !

  4. Merci pour ce travail « clé en main » ! J’adore ! Je vais de ce pas l’utiliser en classe dès lundi, et le proposer à mes élèves restés à la maison ! Par contre, le lien audio vers « Je sais lire » n’existe pas dans le document d’Emilie…

    1. Bonjour, merci pour ce retour… En effet, le lien n’existe pas car elle a prévu de le faire lire aux élèves de CP de son école, et donc nous n’avons pas les autorisations pour les publier. C’est un choix d’école qui permet une plus grande personnalisation… mais qui demande plus d’investissement. Si vous préférez un support tout prêt, la vidéo est faite pour cela.

  5. C’est super, merci! D’autant plus qu’on ne trouve pas tant de supports que ça, prétextes à une discussion ciblée. Toutefois, à la place de « Je sais lire », j’écrirais « j’apprends à lire ».

    1. Merci de cette remarque. Au départ, ce livre était fait pour être lu par les CP aux GS… donc il avait pour objectif de montrer le chemin parcouru. Le projet a évolué ici et s’adresse plus aux GS, et je n’ai pas refait les supports. Mais c’est en effet une idée intéressante.

  6. Merci beaucoup, je trouve cela intéressant. Je ne voyais pas trop comment travailler cela à distance. C’est plutôt bien pensé. J’aime beaucoup. Je vais adapter cela pour les miens qui sont tous à distance par choix des familles et je tenterai de te faire un retour. Merci encore infiniment de partager ce travail. Alexandra

  7. Bravo et merci pour le partage de toutes ces belles idées. Nous en avons discuté hier avec la collègue de CP qui ne voyait pas que faire (et moi non plus !) et l’ensemble des collègues avait l’air d’accord pour dire que ce serait une année sans liaison (« comme pour ceux ceux qui emménagent tous les ans »… ), merci de me donner des pistes ;o) Même si je suis un peu dépitée du manque de retour des familles sur le distanciel (je peux le comprendre vu certaines situations), j’aurais au moins essayé de donner des billes …

    1. Et oui, la situation n’est pas facile. On sème, on sème, et on verra ce qu’il en sortira, on a parfois de belles surprises ! Mais il me semble qu’on peut penser quand même en effet à une liaison « didactique », qui a été souvent vécue pas les enfants qui emménagent là d’où ils viennent. C’est plus se préparer à apprendre à lire et comprendre comment ça marche, que réellement voir la classe de CP. Et c’est un point très important à mes yeux.

Laisser un commentaire