La multiplication posée au CE1

Lorsque les élèves ont bien travaillé sur le sens de la multiplication et connaissent leurs tables, en période 5, on peut aborder la multiplication posée.

Les timbres sont un matériel adapté pour cela : les élèves peuvent facilement grouper des timbres et faire les échanges pour trouver le résultat. Comme d’habitude, vous trouverez chez En Classe avec Montessori la procédure en photos :

Il est important de présenter cette procédure en atelier dirigé, en faisant manipuler les élèves plusieurs fois. Durant cette manipulation, on peut aussi leur faire comprendre la multiplication par 10 : on groupe 10 unités pour faire une dizaine, 10 dizaines pour une centaine…

Lorsque tous les élèves sont passés sur cet atelier, il est temps de structurer, en présentant la configuration traditionnelle de la multiplication posée. Mais l’étape de manipulation est importante, pour que les élèves comprennent bien l’algorithme, et ne se contentent pas de l’appliquer sans y mettre de sens. Les élèves pourront également verbaliser les points communs avec les autres opérations déjà connues. Je vous propose ainsi 2 propositions de trace écrite, une fois la trace collective élaborée avec les élèves, en collectif ou en atelier dirigé :

Les élèves peuvent ensuite s’entrainer avec des fiches autocorrectives, d’abord avec les timbres, puis sans. Je vous propose donc ces fiches, pour lesquelles j’ai repris la numérotation d’Eowin, dont j’ai utilisé les fiches additives. Si vous les voulez autocorrectives, elles sont à imprimer en recto verso en retournant sur les bords courts. Sinon, on peut imprimer les pages paires à part, pour que la correction soit plus éloignée :

J’utilise aussi beaucoup l’ardoise pour l’entrainement, en écrivant simplement quelques opérations au tableau. J’ai également préparé quelques fiches d’entrainement différenciées afin de permettre aux élèves d’avoir un quadrillage simple, et de continuer à s’entrainer au calcul de différentes opérations :

Enfin, la dernière phase d’entrainement (en fonction des besoins) et l’évaluation se font sur le cahier d’entrainement, ou le cahier du jour, sur lequel les élèves apprennent également à poser correctement l’opération. Pour certains élèves, on pourra étayer cet apprentissage en ajoutant des points dans les carreaux, ou en traçant le trait à l’avance.

Enfin, devront venir également des problèmes utilisant ces multiplications, là encore surtout sur l’ardoise et le cahier d’entrainement… donc pas de fiches !

Comments

comments

1 thought on “La multiplication posée au CE1

Laisser un commentaire