La roue des choix

Lors de nos conseils d’élèves, les élèves sont très souvent amenés à chercher des solutions pour régler les petits ou les grands conflits qui les opposent. Avec le temps, en cette fin d’année, certains ont toujours de bonnes idées. Mais pour d’autres, le choix est encore trop souvent celui d’une forme de violence, verbale ou physique. Pour les aider à sortir de cette réponse inadaptée, j’ai repris l’idée de la roue des choix à la discipline positive de Jane Nelson.

Nous avons listé ensemble les solutions pensées par les élèves. Je les ai prises en notes, et je les ai transformées en une roue des choix collective, qui est affichée dans le coin regroupement qui sert à nos conseils d’élèves. Il est très important que cette roue soit construite avec les élèves, avec des stratégies qui peuvent s’enrichir ou varier en fonction du contexte. L’essentiel est qu’ils comprennent qu’ils ont une décision à prendre au moment où ils sont en conflit ou en désaccord, qu’ils sortent petit-à-petit du « oui mais c’est pas moi, c’est lui qui… » Les élèves ne peuvent se sentir responsables de leur comportement que s’ils sentent qu’ils le choisissent, qu’ils ont la possibilité de le changer pour un autre, qu’ils ne rendent pas l’autre responsable de leur comportement. Bien sûr, il leur faut alors apprendre le contrôle de leurs réactions premières, et cela ne se fait ni rapidement ni facilement. Nous même faisons souvent cette expérience de « non choix » du comportement adapté, notamment en classe… Mais la verbalisation et la réflexion ouvrent une mise à distance nécessaire, et permettent à l’enfant de commencer son chemin de progression.

Voici donc notre roue des choix, qu’il faudra adapter à votre classe. Je propose également une version individuelle pour permettre aux élèves de s’y référer à d’autres moments. Je leur propose d’écrire en dessous une phrase du type « La violence n’est jamais une solution. »

 

Encore un outil à tester pour accompagner nos élèves… et même pour nous, quand nous en avons assez d’entendre leur énième histoire de la récréation !

 

Comments

comments

Laisser un commentaire