Lecture en réseau : les différences

En ce début d’année, j’ai choisi de lire à mes élèves des livres qui parlant des différences, et surtout de leur aspect positif. Ce choix est en rapport avec mon projet pluridisciplinaire Apprendre de nos différences, et vise certains objectifs d’enseignement moral et civique (accepter les différences, entre autres). Mais c’est aussi un choix avec des objectifs littéraires :

  • construire un premier réseau : identifier les liens entre les oeuvres, leurs points communs, leurs différences ;
  • comprendre des textes lus par un adulte en mobilisant ces connaissances et les lectures antérieures ;
  • repérer les personnages principaux et leurs caractéristiques ;
  • découvrir différents types de textes sur le même thème : liste, récit, documentaire…

Voici donc les livres que j’ai retenus pour ce réseau :

Petit Cube chez les Tous Ronds

Petit Cube chez les Tout Ronds, de Christian Merveille et Jesse Coffins, aux éditions Mijade. Cette très belle histoire très simple à comprendre (textes et illustrations très claires) raconte la belle histoire d’une différence (être un cube) qui cache une qualité qui lui permet d’être accepté comme il est. C’est un album très adapté aux élèves de cycle 2. On peut trouver une belle adaptation vidéo ici.

Elmer

Elmer, de David McKee, chez Kaléidoscope. Cet album est un grand classique de la littérature de jeunesse. Il est intéressant de faire le lien entre Elmer l’éléphant bariolé et le petit Cube de l’album précédent. Les liens entre les 2 albums sont assez simples à faire trouver à des élèves de cycle 2.

La guerre des couleurs

 La guerre des couleurs, d’Edith Schreiber-Wicke et Carola Holland, aux éditions Mijade. C’est un album un peu plus compliqué à comprendre, avec une langue un peu plus complexe et des références culturelles. Grâce aux images, il est quand même abordable dès le CP. La différence est abordée ici sous l’angle des difficultés que cela peut entrainer, jusqu’à la guerre. A la fin, les corbeaux deviennent tous noirs, toutes les différences sont gommées. J’ai donc trouvé indispensable le débat suivant : pensez-vous que la situation était meilleure au début ou à la fin du livre ? Au début, les différences sont sources de diversité et de beauté, mais aussi de conflit. A la fin, l’uniformité est garante du calme, mais aussi de la tristesse et de grisaille. J’ai aimé leur montrer ces ambivalence et écouter leurs points de vue.

Noire comme le café

Avec Noire comme le café, blanc comme la lune, de Pili Mandelbaum, Ecole des loisirs, on quitte le monde des représentations pour aborder le problème des différences de couleurs de peau autour des questionnements d’une petite fille. Ce dialogue entre une petite fille et son père a plu aux élèves car il est léger et efficace, sans être moralisateur… Pas besoin d’en rajouter…

Lecture en réseau : les différences

Trop ceci cela, de Caroline Palayer, aux éditions Frimousse. C’est un très chouette petit album, coloré et dynamique, qui se prête à toutes sortes d’exploitations langagières ou artistiques. Malheureusement, il n’est plus édité, il faut le trouver d’occasion. Je l’utiliserai pour l’apprentissage de la lecture, ce sera l’occasion de revenir sur ce thème de début d’année.

Lecture en réseau : les différences

Biglouche, de Myrha et Alyssa Verbizh, aux éditions de l’Ecole des Loisirs, permet d’aborder une différence plus courante : la mauvaise vue et le port des lunettes.

Lecture en réseau : les différences

Veux-tu être mon ami ?, d’Eric Battut, chez Didier Jeunesse. Cet album facile à lire et à comprendre aborde les différences sous l’angle de l’amitié, et montre que l’on peut être amis tout en étant différent..

Lecture en réseau : les différences

Liste générale de tous les enfants du monde entier, de Pef, chez Rue du Monde… J’ai déjà évoqué ici de quelle manière j’ai abordé cette lecture en tout début d’année. Il est intéressant pour les élèves de rencontrer un livre qui n’est pas une histoire, qui est une liste, et qui raconte juste comme le monde est divers, sans discours ni morale… Certaines pages sont un peu dures à comprendre en cycle 2 sans apport, mais on peut aisément choisir les pages qu’on veut lire.

Lecture en réseau : les différences

Le handicap, Milan jeunesse : c’est un petit documentaire intéressant sur le handicap, qui aide à mettre des mots sur des réalités que nous ne savons pas toujours aborder avec simplicité.

A partir des conclusions de nos débats sur ces livres, des ressemblances et des différences trouvées, nous avons construit un affichage mémoire de toutes nos lecture, à l’aide des vignettes des couvertures.

Et en fin de parcours, une petite fiche permet de garder une mémoire individuelle :

Lecture en réseau : les différences

Le fichier à télécharger reprend les fiches et les couvertures d’albums :

Réseau Différences

J’avais aussi rapidement modifié une fiche proposée par Anyssa sur les éléments de la couverture de Petit Cube chez les Tout Ronds pour l’adapter au cycle 2… Comme c’était le premier album de l’année, j’en ai profité pour revoir ces éléments :

Lecture en réseau : les différences

CouverturePetitCube

Comments

comments

Laisser un commentaire