Représenter la forêt

En arts plastiques, nous avons longuement travaillé sur la forêt, notamment pour préparer une représentation de fin d’année en lien avec un travail sur les contes. Nous avons travaillé longtemps sur ce thème, car je voulais prendre le temps de faire évoluer les représentations de mes élèves (les arbres sucettes et les forêts linéaires) et qu’ils puissent exprimer un ressenti, raconter une histoire. Dans les contes, les histoires, la forêt est tour à tour accueillante et rassurante, ou sombre et inquiétante, voire dangereuse. Je souhaitais donc que les élèves puissent orienter leurs productions pour rendre ces caractéristiques. Voici la démarche que nous avons suivie :

1. Les points de vue

Nous avons commencé par observer quelques photos que j’avais choisies parmi les affiches distribuées il y a quelques années dans les écoles et que vous pouvez télécharger (pour les afficher sur un vidéo projecteur par exemple) ici :

  

  

Les élèves ont pu s’exprimer sur les différentes représentations, les saisons, les différents arbres, les points de vue…. et l’effet que ça fait sur chacun. Je voulais que les élèves ressentent ces photos comme des oeuvres d’art, et puissent dire pourquoi.

Puis, nous avons pris des feuilles, des crayons de papier, des craies grasses et des appareils photos, et nous sommes allés nous promener dans un petit bois proche de l’école. Je leur ai demandé de prendre des photos en variant les points de vue, de dessiner ce qu’ils voyaient et de prendre des empreintes (avec les craies grasses) des troncs ou des feuilles, pour qu’ils se rendent compte de leur relief.

De retour en classe, nous avons regardé les résultats, et les élèves ont pu exprimer leur sentiment devant les productions. Il en est ressorti que les photos leur plaisaient, mais que les dessins les décevaient.

Ce qui leur manquaient, c’était de savoir techniquement comment représenter la profondeur de la forêt, et pas seulement les arbres du premier plan. Il fallait aller chercher comment les artistes ont fait.

2. La forêt profonde

Je leur ai donc préparé un diaporama avec des oeuvres variées sur ce thème :

Les élèves ont pu observer la disposition des troncs, le fait qu’ils sont de plus en plus fin et qu’ils sont implantés de plus en plus haut dans la feuille, au fur et à mesure qu’on s’éloigne. Pour qu’ils puissent expérimenter eux-mêmes ce procédé, j’ai préparé des troncs, qu’ils devaient découper et coller sur un fond préalablement coloré au pastel. Voici quelques résultats :

… les fichiers avec les troncs :

… et la fiche pour le cahier d’arts :

Une fois que les élèves ont pu améliorer leurs productions grâce aux points de vue, aux procédés de profondeur et à la diversité des arbres, je leur ai proposé de dessiner une première forêt dans leur cahier d’art. Nous avons commencé à dire ce que nous évoquaient ces forêts… mais elles étaient encore très « fades ».

3. Les sentiments

J’ai donc proposé aux élèves d’autres oeuvres afin qu’ils puissent affiner leur regard et exprimer leur ressenti et leurs sentiments. Voici donc ce deuxième diaporama :

Puis, pour qu’ils puissent se concentrer sur les façons de rendre une forêt accueillante ou inquiétante, j’ai préparé une forêt à transformer. Voici quelques résultats :

… le coloriage :

… et la fiche pour le cahier d’arts :

Les enfants ont à nouveau dessiné une forêt sur leur cahier d’art, si possible inquiétante..

4. La forêt des contes, en noir et blanc

Nous sommes enfin arrivés à la fin de notre projet : fabriquer une forêt inquiétante pour notre représentation de théâtre d’ombre de fin d’année. Nous avions choisi d’adapter un magnifique album d’Anthony Browne : Dans la forêt profonde.

La forêt y est représentée en noir et blanc. Le héros rencontre différents héros de contes traditionnels. Nous avons donc lu de nombreux contes, et j’ai préparé un troisième diaporama pour explorer les représentations de la forêt de ces contes, en noir et blanc, des illustrations de Gustave Doré jusqu’à Anthony Browne : 

J’ai ensuite fait travailler mes élèves au fusain, qui se prête très bien au dessin en noir et blanc. Les élèves devaient représenter une forêt inquiétante, en exploitant toutes nos découvertes, et en faisant du beau… Leurs dessins ont été assez variés, ce qui est toujours une réussite pour moi :

Voici la fiche pour le cahier d’arts :

Et voilà, ne restaient plus que nos silhouettes d’arbres à terminer pour notre spectacle… Malheureusement, je n’ai pas de photos de ces moments.

J’avais préparé une séquence pour tout ce travail associé au travail en musique, mais je l’ai beaucoup adaptée aux découvertes de mes élèves au fur et à mesure. Je vous la propose tout de même ici :

 

Finalement, j’ai aimé travailler longuement sur un thème, les élèves ne se sont pas lassés. Nous avons pu beaucoup verbaliser les progrès de chacun, ils ont pu voir l’évolution de leurs productions. Les élèves avaient un projet, leur production finale pour le théâtre. Nous avons pu faire le lien entre les arts plastiques, la musique, la littérature… et ces différents apports se sont enrichis les uns des autres. Je regrette cependant de ne pas avoir pris le temps de leur faire faire une production finale individuelle.

 

Comments

comments

4 thoughts on “Représenter la forêt

Laisser un commentaire