Lire et compléter des tableaux

Au CP et au CE1, tous les élèves ne sont pas encore à l’aise avec la lecture et le remplissage de tableaux. Ils ne font pas toujours la différence entre tableau simple et tableau à double entrée, savent parfois remplir mais pas rechercher l’information… Il est donc nécessaire de travailler explicitement cette compétence. Le plus parlant est de le faire avec des moments de la vie courante : le tableau de la cantine, celui de la taille des haricots, celui des résultats des jeux d’opposition, le travail en fluence… toutes ces occasions de noter des résultats ou de les rechercher sont bonnes !

Pour des idées très concrètes en rituels quotidiens, je vous renvoie sur le blog de Delfynus, qui vous propose des idées clés en main…

En plus de tous ces moments, j’ai installé des ateliers de manipulation dans ma classe :

  • sur les ordis, je me sers du travail du site Pédagogie numérique qui propose des manipulations de tableaux avec des niveaux différents :

 

Enfin, une fois que le travail de manipulation bien avancé, nous pouvons structurer et évaluer :

  • à l’aide d’une trace écrite, toute prête ou à compléter avec les élèves :

  • à l’aide de quelques fiches d’exercices ou d’évaluation :

Ensuite, le travail sur la table d’addition est une nouvelle occasion de se servir d’un tableau à double entrée.

Comments

comments

8 thoughts on “Lire et compléter des tableaux

    1. Eh oui, mémoire du geste, attention, engagement, construction de représentations mentales… mais comment peut-on faire autrement ??? Merci Ayleen pour ce gentil commentaire 😉

      1. A vrai dire, maintenant et aussi souvent que possible, je me demande surtout comment en produire plus, de la manipulation, de l’engagement, etc. J’ai de grands rêves pour ma classe, un jour, mais ça se construit petit à petit. Un jour peut-être, ce sera la norme. On part dans le bon sens, en tout cas.

        1. Tous les grands projets se rêvent longtemps et se construisent petit à petit, Ayleen… Alors tu es forcément sur la bonne route ! Et d’ailleurs, nous sommes tous en route, mieux vaut ne pas se sentir trop vite arrivés.

Laisser un commentaire