Créer un kamishibai et le raconter…

Le kamishibai est un très bon support pour travailler le langage oral, et notamment ce qui concerne le récit. Il permet aux enfants de mettre en place un projet dans lequel ils devront raconter devant les autres. Il donne un support concret à la prise de parole, et permet de rassurer les plus timides qui peuvent se cacher derrière. Il permet d’y associer un travail en arts plastiques.

Au niveau pédagogique, plusieurs options se présentent :

  • travailler en classe entière et aller présenter à une autre classe (comme il y a rarement 25 pages dans un kamishibai, on peut mettre les élèves par deux, ils préparent la même page, et on organise 2 représentations… ) ou travailler en demi-classe et faire une présentation interne ;
  • travailler sur une histoire choisie par avance (conte, album dont on ne montre pas les images) ou faire inventer une histoire sur une structure (conte en randonnée…) ;
  • écrire ou dicter la base de l’histoire ou travailler seulement à l’oral.

J’ai mené ce travail en faisant les choix suivants : travail en demi-classe, histoire connue et choisie par les enfants et non écrite. Le travail des élèves était de découper l’histoire, d’illustrer les planches, puis de raconter aux autres. C’était donc un projet assez court et centré sur l’oral. On peut facilement en faire un projet plus ambitieux en faisant d’autres choix.

Au niveau de l’oral, plusieurs répétitions ont été un bon moyen pour les élèves de s’approprier les mots et les tournures de l’histoire, de les répéter pour se les approprier. La mémorisation des étapes de l’histoire a nécessité la compréhension de leur articulation logique et chronologique. J’ai fait porter plus particulièrement le travail sur les reprises anaphoriques (comment nommer les personnages) et les connecteurs. Le travail sur « comment on dit… » permet aux enfants de prendre conscience de l’importance d’améliorer leur langage oral.

Voici la séquence que j’avais préparée. J’ai du y ajouter différents temps de répétition afin que tout soit bien au point, à la demande des élèves.

Malheureusement, je n’ai pas pris de photos des représentations.

En ce qui concerne le support, on peut utiliser un vrai butaï en bois, mais un modèle en carton peut aussi bien faire l’affaire… Cela permet même d’en avoir plusieurs en classe, et un format A4 plus simple à utiliser. Pour leur faire découvrir, j’ai utilisé le butaï de la petite souris. Pour le reste, quelques feuilles cartonnées suffisent. Finalement, c’est un projet qui ne nécessite pas tant de matériel, et qui est très motivant pour les élèves.

Comments

comments

4 thoughts on “Créer un kamishibai et le raconter…

Laisser un commentaire