Le conseil d’élèves

Cela fait deux ans que je pratique dans ma classe le conseil d’élèves, et je me suis rendue compte en lisant le bel article de Val10 que je n’en avais pas encore parlé ici. C’est pourtant un pilier de la vie de ma classe et de mon enseignement civique et moral. Voici donc quelques explications.

Le conseil d’élèves tels que je le pratique est un peu un mix des pédagogies coopérative, institutionnelle et positive. J’ai beaucoup appris en lisant le livre de Claude Laplace : Pratiquer les conseils d’élèves et les assemblées de classes. Ce livre propose des éléments théoriques et des éléments pratiques, et clarifie les enjeux de la pratiques et les conditions de sa réussite.

Le conseil d'élèves

Concrètement, une fois par semaine, en fin de semaine (vendredi après-midi), les élèves se mettent en cercle dans le coin regroupement.

En début d’année, c’est moi qui préside le conseil. Je commence par la phrase rituelle : « Le conseil des élèves est ouvert ». La ritualisation est très importante, elle est une façon d’institutionnaliser le conseil, de lui donner une place importante. Les élèves y tiennent beaucoup. Au bout de quelques mois, les élèves qui ont des ceintures élevées peuvent prendre la présidence. Je suis également la secrétaire, et ce toute l’année, car il est difficile pour des élèves de CP de prendre ce genre de notes. J’ai un petit cahier, décoré, avec comme titre « Conseils d’élèves ». A chaque conseil, je note la date, et je note rapidement ce qui est dit.

Puis, je déroule le conseil en plusieurs phases :

  • Retour rapide sur le compte-rendu de la semaine dernière. Je relis rapidement les notes prises, et on fait le point sur ce qui devait être fait.
  • Les joies et les félicitations. Qu’est ce qui s’est bien passé cette semaine ? Qu’est-ce que vous avez apprécié ? Les élèves s’expriment dans l’ordre souhaité, chacun leur tour. J’essaie de les relancer afin de leur permettre de creuser leur réflexion, en reformulant si nécessaire, et en leur demandant souvent Pourquoi ? ou d’autres questions d’élucidation. J’essaie de ne jamais porter du jugement sur ce que les élèves expriment. Je me permets parfois de dire mon avis, si je pense que cela peut permettre au groupe d’avancer. J’essaie de faire réfléchir les élèves sur leur avancée dans les apprentissages, de leur permettre de mettre en avant ce qui leur plait à l’école, pourquoi c’est agréable d’avoir compris une notion difficile, comment on reconnaît le plaisir d’apprendre.
  • Les problèmes à résoudre. Les enfants peuvent exposer les problèmes rencontrés dans la semaine et qui n’ont pas été résolus. Il s’agit souvent de problèmes de vivre ensemble. Il s’agit dans ces moments de garder le cap pour que le conseil d’élèves ne tourne pas au tribunal. On ne distribue pas de punitions. On cherche des solutions : réparations, conséquences logiques, solutions pour le futur. La question que je pose souvent est : Que peut-on faire pour aider M ? Quelles solutions trouver ? On écoute d’abord les enfants impliqués, puis, chaque élève peut proposer une solution. On choisit une solution, et elle est notée. Je ne règle jamais de problème si l’un des protagonistes est absent. Parfois, quand les problèmes tiennent de la vie de la classe, on peut trouver une nouvelle règle, ou une nouvelle organisation (nouveau métier, nouvelle disposition…
  • Les ceintures de comportement. A la fin, les élèves qui pensent pouvoir changer de ceinture en font la demande, et le conseil examine leur demande. Voici l’article qui en parle.

La principale difficulté réside dans ma prise de parole. Il faut la doser afin de soutenir la parole des élèves, assumer mon rôle d’adulte référent : ne pas laisser les élèves tout faire, soutenir leur réflexion, et même poser des questions qui leur permettent de l’approfondir, ou même parfois formuler une conclusion partielle. Mais en même temps, leur laisser réellement cet espace de parole. Tenir conseil ne signifie pas de la part de l’enseignant renoncer à exercer le pouvoir, mais utiliser son pouvoir pour structurer un espace-temps de liberté. (Claude LAPLACE).

Je me permets parfois d’intervenir comme un élève, pour dire moi aussi ce que j’ai aimé ou un problème qu’il faut résoudre. Je le fais rarement, mais le plus honnêtement possible.

J’essaie de ne pas influencer les décisions prises, même discrètement comme savent le faire les enseignants, d’une flexion de la voix ou du regard… Il est important que les élèves puissent affirmer leur avis, même contraire au mien. Par contre, je reste garante des lois de la classe et refuse systématiquement toute décision contraire à ces lois.

Le conseil d'élèves

Au bout de presque 2 ans de fonctionnement, le bilan est très positif. J’ai pu voir vraiment les élèves évoluer, dans leur prise de parole, dans leur façon de résoudre les conflits, mais aussi dans leurs façons de parler de la classe, du travail, de ses difficultés. La régularité leur permet de mettre de la distance, de pouvoir dire qu’ils règleront cela vendredi. Ils sont attentifs à trouver des moments positifs dans la semaine.

Ce qui m’a le plus frappé, c’est leur évolution face au travail, et surtout à la difficulté. De nombreux élèves ont pu dire leur joie d’avoir appris de nouvelles choses, même dans la difficulté, et leur confiance dans le fait de pouvoir par la suite surmonter d’autres difficultés. J’aime faire de ce conseil non seulement un temps d’apprentissage du vivre ensemble, de résolution des problèmes et des conflits, mais aussi un moment pour apprendre à apprendre, pour parler de ce qu’on apprend et comment on l’apprend, des ressentis devant un échec ou une réussite, de l’importance de l’école… bref, de tous ces savoirs sur les savoirs qui manquent tant aux élèves en difficulté alors qu’ils sont souvent l’essence de ce qui fait de bons élèves.

Je vous propose ici un article complet avec des références théoriques :

Le conseil d’élèves

2 commentaires sur « Le conseil d’élèves ! »


  1. VAL 10 
    dit :

    Un article très intéressant, comme toujours d’ailleurs. Merci pour toutes ces références, et pour ce témoignage. Tu prouves que c’est réalisable avec les petits. C’est chouette de te lire. J’espère faire les mêmes constats. Merci pour le lien, j’en mets un chez moi de suite.

     

  2. Grainesdelivres

    dit :

    Merci Val10… de ton passage et de ton article, qui m’a poussé à me remettre le nez dedans pour cet article. Une bonne remise en route avant la rentrée.

Comments

comments

2 thoughts on “Le conseil d’élèves

Laisser un commentaire