La soustraction posée avec les timbres

Pour travailler la soustraction, le matériel des timbres de Montessori est très approprié, car il permet de travailler en colonne, comme dans la disposition usuelle. Mais surtout il permet retirer des éléments, ce que ne permettent pas les perles. Cependant, il ne permet pas de visualiser les quantités. Il est donc nécessaire que les élèves connaissent bien ce matériel et l’aient déjà manipulé en numération,pour ne pas se créer des représentations incorrectes.

Je commence par faire travailler les élèves en atelier dirigé avec les timbres et l’ardoise, à partir d’un problème de la vie courante. Les élèves représentent le problème avec les timbres, puis peuvent effectuer la soustraction. Il faut veiller à la juste disposition des timbres en colonnes (dizaines et unités) dès le départ. Après plusieurs problèmes, quand on est assuré qu’ils en ont bien compris le sens, on peut travailler spécifiquement la procédure experte, en colonnes, d’abord avec les timbres et l’ardoise, puis sans les timbres.

Je vous propose ici les documents qui permettent de travailler en commun après la manipulation, avec les CP et les CE1 :

  • un diaporama avec des nombres jusqu’à 99, avec ou sans retenue (au CP, seulement sans retenue) : 
  • un diaporama pour les CE1 avec des nombres jusqu’à 999, sans les timbres (attention, la retenue n’utilise que la procédure du « cassage » au CE1, la procédure par écart étant reportée au CE2) :

  • des fiches d’entrainement avec les timbres :

  • la petite trace écrite pour les CP (soustractions sans retenue) :

  • une trace écrite complète et une fiche d’évaluation pour les CE1 :

 

Comments

comments

1 thought on “La soustraction posée avec les timbres

Laisser un commentaire