Quand l’école s’adapte aux enfants

Un grand coup de coeur pour ce livre de Donna Bryant GOERTZ :

Quand l’école s’adapte aux enfants.

C’est le livre d’une enseignante américaine en pédagogie Montessori. Elle y décrit la façon dont elle est parvenue à inclure des enfants très difficiles dans sa classe. Ce n’est pas du tout un livre théorique, chaque chapitre porte le nom d’un de ces élèves.

J’ai dévoré ce livre, d’abord parce qu’il se lit facilement, et surtout parce que je me suis sentie transportée dans une classe extraordinaire, bienveillante et efficace. Alors bien sûr, il n’y a aucune recette magique transposable au système éducatif français. Ce n’est pas un livre de pédagogie. Par contre, il y a un regard profondément bon sur les élèves, et des paroles qui savent leur redonner leur vraie place. C’est cette vision des choses qui m’a tant plue et qui, elle, me parait adoptable. Sa façon de parler aux enfants, de leur montrer qu’elle croit en eux, qu’elle les pense capables de progresser, sa patience, sa façon d’expliquer aux autres élèves que tous doivent aider l’élève en difficulté, tout cela peut être mis en place par tout le monde dans toutes les écoles.

Après cette lecture, j’ai essayé moi aussi d’apporter des paroles « inclusives », et cela change l’atmosphère de la classe, même si les anciennes habitudes sont bien ancrées. Alors je garde précieusement ce livre, pour pouvoir y revenir.

Je vous en propose quelques extraits pour vous mettre l’eau à la bouche :

« L’inclusion d’enfants excentriques dans nos classes affirme la valeur humaine de tous les enfants. Elle offre la possibilité d’acquérir une intelligence émotionnelle, ainsi que des connaissances intellectuelles. »

« Une grande concentration sur un travail librement choisi permet aux enfants d’atteindre cette normalisation. Ils commencent ainsi à réagir à diverses possibilités sur la base de leur propre désir, et non pas à cause de contraintes extérieures. Dans le cas de certains enfants, cependant, il est nécessaire de chercher la clé qui mènera à un tournant dans leur développement. Durant cette période, l’enseignant et la communauté de la classe s’efforcent de les soutenir, et de créer autour d’eux une atmosphère dynamique pleine d’espoir et de courage. »

« De nombreux enseignants qui sont obligés de continuer à travailler dans le système traditionnel ont pris le parti de défendre les enfants qui sont le plus fragiles sur le plan intellectuel, social ou affectif. Ces enseignants maintiennent ces enfants au centre de la communauté grâce à leur insistance que les autres élèves collaborent à leur assimilation, au lieu de les tourmenter et de les humilier sans cesse.  (…) En refusant de stigmatiser certains élèves afin d’assurer que d’autres se conforment, ces enseignants continuent à être solidaires avec ceux qui échouent, ou qui sont exclus. »

« L’enfant émerge, par ses propres efforts, comme conciliateur, travailleur joyeux, créateur audacieux, penseur téméraire, donateur généreux et bénévole consentant. L’enfant apprécie le processus plus que le produit, et le sens plus que les objets, mais seulement à travers sa propre expérience et ses propres efforts. Aucun de nous ne peut prêcher ou enseigner aussi bien que l’enfant peut apprendre. »

 

Comments

comments

Laisser un commentaire