La Mallette des parents 2

Le dispositif de la Mallette des parents prévoit 3 rencontres. Nous avons donc préparé la seconde, qui prévoit d’accueillir parents et enfants simultanément pour débattre de ce qu’est devenir un élève. Les uns et les autres sont momentanément séparés pour réfléchir à cette question, puis réunis pour mettre en commun.

Voici donc l’invitation et la préparation de cette réunion :

Réunion 2

Invitation Mallette des parents 2

Le bilan de cette rencontre a été plus mitigé : nous sommes restés essentiellement sur les règles de l’école et de la classe. Nous étions un peu insatisfaits, et nous avons tenté de construire un bilan   qui nous permette d’avancer pour la troisième rencontre et pour l’année prochaine.

On a pu remarquer que les échanges côté parents n’ont pas été aussi riches que lors de la première rencontre. Peu de parents ont souhaité prendre la parole. Le débat a vite tourné sur les règles de l’école et l’autonomie. Le côté élève est pour les parents certainement plus lié au comportement qu’au côté apprentissages. Nous n’avons pas su faire aller le débat sur ce terrain. Finalement les parents ont moins participé que lors de la première rencontre.

Prendre la parole devant les autres parents (mais aussi enseignants) sur un sujet peut être justement loin d’être à distance (affective) est un exercice peu aisé. De plus, l’élève dont je viens parler il s’agit de mon enfant et éventuellement l’élève que j’ai été (ou que je me souviens avoir été) … comment parler d’être élève sans personnellement s’exposer ?? Sans parler de la barrière de la langue ou des représentations de l’élève dans d’autres cultures, auxquelles nous n’avons pas eu accès malgré l’hétérogénéité des familles présentes …

De plus, il m’a semblé que la discussion entre adultes commençait peut-être à démarrer quand les enfants sont revenus. Le temps nécessaire aux enfants qui se connaissent et saturent vite n’est certainement pas le même que celui nécessaire à des adultes qui ne se connaissent pas pour avoir confiance et oser prendre la parole.  Cela a pu constituer une limite à ce dispositif.

Par contre, le dialogue entre les enfants et les parents a été fourni. Les enfants avaient beaucoup de choses à dire, ils étaient certainement fiers et heureux de pouvoir dialoguer à égalité avec leurs parents.

Un support photos était proposé par le dispositif Eduscol. Nous n’avions pas jugé forcément utile de l’utiliser suite aux participations plutôt actives de la première session.  Il s’avère qu’un support permettant de prendre la parole de manière un peu distanciée aurait certainement aidé le débat à avancer. Il sera important de réfléchir à un tel support pour une autre rencontre.

Le positionnement des adultes de l’école dans l’assemblée est aussi à penser, nous étions  beaucoup en frontal avec l’assemblée des parents (même si nous étions assis), en position de « maître » finalement et pas en position de faire circuler la parole librement.

Un débat n’est pas si simple à mener, et nous avons encore bien des compétences à acquérir dans ce domaine, bien différent de l’enseignement finalement.

 

Comments

comments

Laisser un commentaire