De nouvelles boites à problèmes avec schémas en barres

Il y a quelques années, j’avais conçu pour l’entrainement individuel de mes élèves des boites à problèmes, qui s’appuyaient sur la classification de Vergnaud. Je vous en propose aujourd’hui une version modifiée : en effet, si cette classification est une grande aide pour les enseignants, il semblerait que sa schématisation complexe ne soit pas toujours une aide pour les élèves fragiles, comme l’expliquait Brissiaud dans cet article.

Les dernières recommandations (Pour enseigner les nombres, le calcul et la résolution de problèmes au CP) reprennent plutôt l’idée d’enseigner la modélisation en barres, fort inspirée de la méthode de Singapour, mais en fait bien plus ancienne que cela :

Avec tous ces éléments nouveaux, j’ai voulu reprendre mes séries de problèmes :

  • en gardant la progression par types de problèmes, surtout dans la première série, pour enseigner explicitement ces types de problèmes
  • en suggérant des schémas en barres pour certains problèmes.
  • en proposant de nombreux problèmes du même type, pour permettre aux élèves de s’entrainer et de raisonner par analogie.

Pour faire un peu le point sur ces différents aspects, voici une petite vidéo reprenant quelques éléments importants de la résolution de problèmes :

Voici donc deux séries de problèmes basiques, à proposer aux élèves en autonomie (cliquez sur les images pour télécharger les fichiers) :

La boite à problème 1, avec 64 problèmes de difficulté progressive, de structure additive ou multiplicative, plutôt pour les CP :

La boite à problèmes 2, avec 80 problèmes mélangés, plutôt pour les CE1 :

Grâce à ces problèmes « basiques », les élèves s’entrainent à résoudre des problèmes déjà connus, à appliquer des procédures de plus en plus efficaces. Le niveau de lecture se veut facile, surtout pour les CP (presque déchiffrable), et les références connues. Les élèves avancent à leur rythme, écrivant le numéro du problème sur leur cahier, puis la réponse (avec éventuellement un schéma s’ils en ont besoin).

Cette proposition ne reprend donc que l’aspect entrainement individuel sur des problèmes connus et relativement simples, à lire, à comprendre, à résoudre et à calculer… Mais bien entendu, il faut également proposer aux élèves des problèmes plus complexes. Nous y reviendrons…

Vous pouvez également trouver une démarche complète reprenant les types de problèmes et leur présentation avec un schéma en barres sur le dite de l’IFE (cliquez sur l’image) :

Comments

comments

6 thoughts on “De nouvelles boites à problèmes avec schémas en barres

  1. Bonjour, je m’interroge sur la méthode en barres et celle avec les la schématisation Vergnaud. D’après votre expérience des 2, pensez-vous qu’il y en a une plus adaptée à nos cp? Merci

    1. Bonjour, mes dernières réflexions me font tout de même pencher pour le modèle en barres au C2. D’ailleurs, la schématisation de Vergnaud était au départ prévue plus pour les enseignants que pour les enfants, tout comme le tri de problèmes. Le schéma en barres, tout comme le modèle ensembliste en son temps, sont plus polyvalents et à ce titre plus faciles pour ceux qui en ont le plus besoin. Ensuite, comme toutes les schématisations enseignées, le vrai défi est de ne pas les faire tourner à vide, et de permettre même aux élèves les plus en difficulté d’y mettre du sens… Voilà juste mon avis, à prendre avec les précautions qui s’imposent !

Répondre à enclasse Annuler la réponse.