Une programmation augmentée en « nombres et calcul » CP avec Montessori

Pour pouvoir travailler sans fichier en mathématiques au CP à l’aide du matériel Montessori, il me fallait bâtir une programmation. J’ai également repris dans celle-ci ses principes de progression. En effet, une partie du matériel de Maria Montessori propose aux élèves de pouvoir directement avoir accès au système. Dès le départ, ils comprennent que l’unité qu’ils sont en train d’étudier fait partie d’un tout, que le but de leur apprentissage est de comprendre ce tout. C’est ainsi qu’elle propose aux… Lire la suiteUne programmation augmentée en « nombres et calcul » CP avec Montessori

Première approche des multiplications et des divisions

Dès le CP, il est important que les élèves puissent être confrontés à des situations multiplicatives ou à des situations de partage, même s’ils ne savent pas encore les écrire mathématiquement. Pour trouver la solution, ils ont besoin de pouvoir manipuler. Montessori propose ainsi très tôt aux élèves de travailler sur le sens de ces opérations avec le matériel de la banque (on peut aussi travailler avec les perles dorées ) : Au départ, je travaille avec un atelier dirigé. Je… Lire la suitePremière approche des multiplications et des divisions

Les problèmes où il faut chercher la transformation

Voici encore une séquence de résolution de problèmes additifs ou soustractifs, la dernière de l’année pour les CP. Je continue de suivre une progression liée aux types de problèmes tels que les a définis Vergnaud. Cette séquence revient sur les problèmes de transformation, mais cette fois-ci, il s’agit de trouver la transformation, alors qu’on connait la situation initiale et la situation finale.   La procédure experte pour trouver l’écart est la soustraction, que la transformation soit positive (Combien de billes ai-je gagnées… Lire la suiteLes problèmes où il faut chercher la transformation

Lire et compléter des tableaux

Au CP et au CE1, tous les élèves ne sont pas encore à l’aise avec la lecture et le remplissage de tableaux. Ils ne font pas toujours la différence entre tableau simple et tableau à double entrée, savent parfois remplir mais pas rechercher l’information… Il est donc nécessaire de travailler explicitement cette compétence. Le plus parlant est de le faire avec des moments de la vie courante : le tableau de la cantine, celui de la taille des haricots, celui… Lire la suiteLire et compléter des tableaux

La soustraction posée avec les timbres

Pour travailler la soustraction, le matériel des timbres de Montessori est très approprié, car il permet de travailler en colonne, comme dans la disposition usuelle. Mais surtout il permet retirer des éléments, ce que ne permettent pas les perles. Cependant, il ne permet pas de visualiser les quantités. Il est donc nécessaire que les élèves connaissent bien ce matériel et l’aient déjà manipulé en numération,pour ne pas se créer des représentations incorrectes. Je commence par faire travailler les élèves en atelier… Lire la suiteLa soustraction posée avec les timbres

Vers l’addition posée

Pour faire comprendre aux élèves l’addition posée, j’utilise encore le matériel de numération de Montessori : les perles et les timbres. Les perles permettent de visualiser les quantités et de bien différencier dizaines et unités, alors que ce n’est pas toujours stable pour tous les élèves. Les timbres permettent de séparer et de regrouper les unités, et donc de bien montrer la retenue. Le travail de manipulation est très efficace pour les élèves qui ont encore du mal à manipuler les… Lire la suiteVers l’addition posée

Construction du répertoire additif

Une fois que les élèves ont bien compris les écritures additives, il est important qu’ils puissent construire eux-mêmes le répertoire additif : ils peuvent comme ça prendre conscience des régularités, de la commutativité… Et lorsqu’ils comprennent que les résultats se suivent, ils ne trichent pas, ils ont compris un principe important de la numération. Montessori propose aux élèves un matériel intéressant pour cette construction, la table des réglettes : J’ai réalisé la mienne grâce au modèle du Jardin de Kiran,… Lire la suiteConstruction du répertoire additif

Mémoriser les décompositions des nombres

Après avoir compris le principe de l’addition et avoir construit les régularités des tables, les élèves doivent mémoriser ces résultats. C’est une étape parfois difficile pour certains élèves, et il me semble indispensable de le faire en classe avec eux. J’avais déjà proposé une procédure pour les CE1. Pour les CP, je suis cette fois les recommandations de chercheurs tels que Brissiaud qui insistent sur la nécessité de connaitre les décompositions des nombres. Cette approche permet en outre d’avancer très… Lire la suiteMémoriser les décompositions des nombres

Les nombres de 59 à 99

En fin d’année, il faut mener un travail spécifique sur les nombres de 60 à 99 qui posent bien des problèmes aux petits français. C’est donc surtout un travail de mémorisation et d’entrainement sur le nom des nombres. Par contre, le travail de comparaison et de rangement reprend les mêmes procédures que pour les nombres inférieurs à 59, et ne nécessite pas forcément de savoir lire les nombres, et il est donc assez rapide. La séquence s’appuie essentiellement sur les… Lire la suiteLes nombres de 59 à 99

Apprendre à additionner en ajoutant des quantités

Voici un travail complet pour le début de l’année : il s’agit d’enseigner aux élèves à faire leurs premières additions, en utilisant les signes + et = dans leurs premières écritures mathématiques. Pour cela, j’utilise essentiellement 2 matériels montessoriens : les perles colorées et les barres bleues et rouges. Dans ces deux matériels, les quantités sont représentées par des unités accrochées entre elles, ce qui aide à la représentation et à la manipulation. On peut facilement approcher 2 quantités, et… Lire la suiteApprendre à additionner en ajoutant des quantités